Article Listing

FacebookTwitterYoutube

Subscribe to RAIATI










صندوق التعاضد الأرثوذكسي

صندوق التعاضد الأرثوذكسي
Share

للمقبلين على سرّ الزواج المقدّس رجاءً مراجعة موقع:  wedding2

مركز القدّيس نيقولاوس للإعداد الزوجيّ

Home An Nahar Articles French Translations "CETTE GUERRE TERRIBLE"
"CETTE GUERRE TERRIBLE" Print Email
Saturday, 22 July 2006 00:00
Share

"CETTE GUERRE TERRIBLE"

Archevêque Georges KHODR Métropolite Chrétien-Orthodoxe du Mont Liban

Depuis le début de cette épreuve, je demande à Dieu de combler le Liban de Son infinie compassion. Sa compassion est d'arrêter cette guerre qu'Israël, dans sa haine, a provoquée. La mort, terrible, démoniaque, gratuite, nous est imposée, accompagnée de la destruction, du déchirement et de l'éclatement du pays. Notre ennemi se complait de notre mort, nous peuple innocent, avec nos communautés, quelles que soient les opinions des différentes parties.
***
Un tel comportement de la part d'Israël ne m'étonne pas, c'est dans les us de ses ancêtres qui ont ordonné le génocide des Cananéens, c'est-à-dire nous. C'est antérieur aux textes relatifs à la fondation de l'Etat d'Israël, un état juif qui ne se mélange pas, par principe, aux autres races. Ceci est une position exclusive dans la fondation des états modernes.
Ceci ne m'étonne pas. Ce qui m'étonne, par contre, est l'alignement des américains et de la majorité des européens derrière l'Etat d'Israël ainsi que les déclarations américaines sur le droit d'Israël à se défendre. Qui l'a attaqué ? Si M. Bush entend par là l'enlèvement de deux soldats israéliens, la réplique est-elle de perpétrer massacres et destruction, de terroriser et d'affamer le peuple du Liban ? Brûler le Liban est-il nécessaire pour récupérer ces deux soldats ? Il n'y a pas entre cet enlèvement et cette guerre totale une relation de cause à effet. Qui pourrait croire qu'une opération militaire d'une telle envergure n'a pas nécessité des mois de préparation et ce dans le cadre d'une énorme action punitive contre le Liban et qui fait partie d'un projet politique mondialement agrée qui secouerait toute la région ? Le grand mensonge, après l'échec des américains en Irak, est qu'ils pensent que le Liban est prêt à devenir le spécimen de l'état démocratique libre parmi les pays arabes, et ensuite ils bénissent , sinon tolèrent que le Liban soit attaqué. Une démocratie est-elle possible dans un pays affaibli ? Après la politique de la terre brûlée que les israéliens s'acharnent à demander et s'efforcent d'appliquer, qui peut instaurer un état démocratique, civilisé, exemple de liberté pour tout le monde arabe ?
Certains pourraient croire que l'enlèvement des deux soldats est un acte stupide de la part du Hezbollah (je ne prétends pas l'excuser), c'est, par contre, une cause directe de l'entravement du dialogue national, dialogue qui aurait pu trouver une forme d'entente entre ce parti et les autres factions en présence. Une dissension, déclarée ou implicite avec le Hezbollah ne peut, pour le moment, que servir Israël et les états qui le soutiennent. Quoi qu'il en soit, cette guerre va renforcer le « libanisme » du Hezbollah, ses alliés externes et ceux qui lui procurent une aide financière, ne tiendront pas compte de son avis quand il s'agira d'une entente avec les américains. Une victoire de la résistance dans cette guerre renforcera le Liban et le Hezbollah sortira de cette épreuve plus uni avec tous les libanais sans questionnement sur son libanisme.
***
J'ai écrit ces lignes lundi dernier (17 juillet), un accord de cessez-le-feu pourrait peut-être survenir avant leur publication. Ce que les libanais doivent comprendre, c'est qu'il est essentiel de rechercher des sources pour renforcer et réformer leur gouvernement, une grande mobilisation est nécessaire pour nous sortir de notre chaos. Dans la paix ou dans la trêve, nous devons non seulement reconnaître notre ennemi qui nous tue maintenant, mais aussi ceux qui ont une attitude tiède envers nous et ceux que notre sort indiffère. Malheur à ceux qui ne réalisent pas alors qu'une vraie unité nationale ne peut se bâtir que sur une allégeance absolue et inconditionnelle envers la patrie uniquement. Les états qui, lors du départ des troupes syriennes, se sont déclarés pour la souveraineté du Liban, font preuve aujourd'hui de leur appui total à Israël. Sommes-nous capables de démontrer à ces nations que le Liban est aussi un absolu, et que nul n'a le droit de le regarder brûler comme Néron a regardé brûler Rome accusant les chrétiens d'un acte qu'il avait lui-même commis. Sous la mort que nous subissons aujourd'hui, nous avons le droit d'être en colère et de ne pas compter uniquement sur les autres pour notre existence. Nous ne sommes pas un peuple rancunier, mais n'avons-nous pas le droit d'être en colère ?
Nous nous serions plongés dans une mort totale, si, une fois cette épreuve finie, nous nous laissons aller à de stupides exacerbations sectaires. Nous bénirons celui qui nous apporterait la victoire, car c'est notre victoire à tous. C'est ainsi que l'histoire passe. Malheur à tous les arabes si Israël est vainqueur, car alors elle les asservira tous.
Les nations occidentales n'ont pas compris qu'une paix dans la région ne sera pas une paix américaine, mais une paix israélienne. L'Amérique n'a pas compris qu'elle était l'instrument d'Israël, et que dans sa psychologie profonde, Israël n'a pas d'allié, en dépit d'une alliance stratégique avec les Etats-Unis. C'est une alliance juridique et non psychologique. Je souhaite que les chrétiens du monde réalisent qu'une suprématie des juifs, que peut apporter une victoire israélienne, est en premier lieu un danger pour les chrétiens, car la vraie lutte au niveau de la doctrine, est entre l'Eglise et le judaïsme. La nonchalance des chrétiens de l'Occident, face aux juifs et au judaïsme, est manifeste dans la théologie occidentale depuis quatre vingt dix ans. Nous n'en étions pas encore les victimes, nous autres Eglises d'Orient, Orthodoxes ou non, mais si nous en subissons l'influence, nous tomberions dans l'hérésie d'un christianisme judaïsé. Derrière l'arrogance israélienne apparaît une arrogance juive claire qui voue une haine à la personne du Christ, qui hait en particulier Saint Paul qui a contredit le judaïsme. Tout ceci apparaît clairement dans la littérature juive, mais qui lit ?
Les chrétiens du Liban n'ont peut-être pas aujourd'hui un grand poids dans la politique de leur pays, mais je leur déclare clairement que les Israéliens ne préfèrent pas leur existence à celle de l'Islam, car les chrétiens libanais n'ont rien à offrir pour être aimés des juifs, tandis que les musulmans possèdent le pétrole. Nous avons coexisté avec les arabes musulmans à différentes périodes, pacifiques pour la plupart, et nous avons trouvé au Liban un principe de coexistence nous garantissant la plus grande liberté possible. Nous ne jouirons jamais d'une meilleure liberté à l'ombre d'une paix juive.
***
Après les souffrances, la créativité doit être et le pardon régner sur toute la mosaïque libanaise, ceci exige qu'aucune communauté ne doit porter la responsabilité de cette guerre, alors nous pourrons œuvrer ensemble pour la renaissance du Liban, ceci exigera de grands sacrifices, nécessaires à la fondation d'un grand état.
Nous devrons endurer des souffrances, surtout si cette épreuve se prolonge. Notre solidarité est la condition de notre pérennité en tant qu'état libre, susceptible de devenir un prototype pour les arabes, qui en apprendraient la liberté totale pour leurs pays, nous pourrons même devenir un modèle pour le monde entier. Ne craignons pas la mort, car la mort est une liberté pour les vivants, ceci si l'on admet que l'individu et la collectivité forciront dans la pureté de l'esprit, cette pureté qui est la base d'un état fort et honnête.
Il reste à dire, que nos cœurs sont avec les déplacés, disséminés partout, ils ont besoin de nous tous et de nos prières. J'espère que Dieu nous inspirera tous, de leur offrir notre aide, directement ou par l'intermédiaire des associations humanitaires et de la Commission Supérieure de Secours, surtout en ce qui concerne la nourriture des enfants et les médicaments des malades chroniques. Le plus important est que les voisins des lieux où se sont réfugié les déplacés, leur fassent sentir que les libanais sont solidaires dans l'épreuve.
Nous prions Dieu que les combats s'arrêtent pour que chacun rentre chez lui, et que notre pays connaisse enfin la paix et le repos.

Published Saturday July 22, 2006 in the © An-Nahar, Lebanese news paper. Translated from original Arabic.
 
Banner